ETUDE ECOFYS SUR LES ALTERNATIVES AU GAZ SF6

Le Bundesministerium für Umwelt, Naturschutz und nukleare Sicherheit (ministère allemand de l'environnement, de la conservation de la nature et de la sûreté nucléaire) a commandé une étude sur les alternatives au gaz SF6 il y a près de 2 ans. ECOFYS (une entreprise spécialisée dans la recherche d'énergies alternatives) et l'École polytechnique fédérale de Zurich ont toutes les deux été mandatées à cet effet. Deux réunions techniques, auxquelles l'entreprise DILO a également participé, ont depuis lors été organisées avec les secteurs industriels concernés.

Le rapport final de l'étude a été publié en mai 2018. Il a été déterminé que la plupart des émissions sont produites par les installations à haute tension (> 52 kV), alors que la majeure partie du gaz SF6 est utilisé dans les installations de distribution à moyenne tension.

Il a également été constaté que les moyens techniques de réduction des émissions de gaz SF6 dans les installations à moyenne tension sont déjà beaucoup utilisés et qu'il existe également des solutions sans SF6 déjà établies telles que l'isolation dans l'air, l'isolation solide ou l'isolation sous vide.


Un nouveau rapport sur l'utilisation du SF6 dans les installations de distribution électrique à moyenne tension à l'échelle européenne est attendu en 2020, il doit de nouveau vérifier la disponibilité d'alternatives. L'engagement volontaire du secteur industriel employant le gaz SF6 a déjà mené à une réduction d'un tiers des émissions de SF6 entre 1997 et 2015.


Il a été recommandé de renforcer cet engagement et de mettre également en place une surveillance afin que les principales sources d'émissions puissent être clairement identifiées. À cet effet, il est aussi possible d'avoir recours à la création d'une base de données SF6 centrale avec toutes les anciennes installations.

Un énorme potentiel de réduction a également été attribué au remplacement des anciennes installations. Dans ce cadre, une attention particulière doit être portée à la mise hors service des anciennes installations. Après l’étude, étant donné les quantités croissantes, la récupération adéquate, la réutilisation et, le cas échéant, l'élimination doivent être davantage améliorées. Le gaz SF6 issu d'autres équipements de production, par exemple les transducteurs de mesure, qui ne pouvait jusqu'à présent pas être récupéré de manière acceptable d'un point de vue économique devrait à l'avenir pouvoir être pris en compte.


Aucune prescription ni aucune incitation quant à certaines alternatives au SF6 n'est formulée. Elles doivent plutôt être sélectionnées en fonction des aspects suivants : incidence sur le climat, risques pour la santé, coûts et stabilité à long terme. La future réglementation doit être convenue à l'échelle européenne. Il a également été recommandé que l'industrie mette en œuvre un plan de substitution pour le SF6 ayant été décidé conjointement avec les politiques.


Cela doit veiller à ce que de nouvelles conclusions puissent être prises en considération et ainsi que les chances de réussite augmentent.

 Seite teilen